Par manque d'amour

20/01/2018

"Il est moche le monde, mon amour.

J'allume la radio, la musique envahit l'habitable et tu hoche la tête en rythme, sourire ravi sur ta frimousse soleil.

Dans le rétroviseur nos regards se croisent, incarnation du bonheur... tu es si beau, mon amour...
Flash info, les essuie-glaces ballaient le pare brise dans un chuintement feutré, devant nous: le ciel gris et lourd.
Y'a des hommes qui tuent d'autres hommes, mon amour. Pourquoi? Par manque d'amour, mon amour.
Y'a des hommes, des femmes et des enfants, les membres secs, le ventre gonflés et les yeux tristes qui loin de nous meurent, mon amour.

Tout en haut, dans leur tour d'ivoire y'a des hommes et des femmes qui décident pour d'autres hommes et d'autres femmes, d'une vie de labeur et de misère mon amour...

Les champs autour sont pollués, les jolies vaches que tu vois là bas bientôt seront tuées, mon amour.

La pluie est acide, la couche d'ozone est trouée, les arbres lentement s'éteignent, des millions d'animaux périssent brulés vifs et dans les rayons des supermarchés les gens achètent du Nutella, mon amour...
Y'a des hommes qui fabriquent des armes pour que des hommes puissent tuer d'autres hommes; Y'en a qui courent après un ballon sous les hourras de la foule tandis qu'ailleurs on n'entendra pas le dernier souffle de celui qui part, sale et oublié, sur le bitume d'un trottoir parisien, mon amour...
Y'a des mères en ce moment qui pleurent leur enfant, des enfants qui pleurent leurs parents, des vies entières sacrifiées, des existences brisées, violées, perdues... oubliées.
Mon amour... Pourquoi? Par manque d'amour...

Le monde est sale, mon amour...
Et pourtant quand je te regarde, bordel!

Comme je veux y croire!

Je ravale mes larmes, mon amour, je te dois bien ça!

Parce que tu sais, mon amour, il y a aussi autour de nous des mamans qui font des bébés.

Des mamans qui font des bébés pour en faire des enfants heureux.

Des enfants libres, des enfants beaux, rayonnants, solides et choyés.

Des enfants qui avancent dans l'amour, qui deviendront des adultes aimants.
Ya des mamans qui bercent leur bébé avec amour, qui veulent pas se résigner à croire que tout est joué.
Nous on fait des bébés, des bébés d'amour, des bébés soleil, des bébés lumière, des bébés lune, des bébés qu'on aime et qui nous portent, qui nous élèvent et qui nous guident.

Des bébés pour qu'ailleurs s'éteignent la grisaille et la peine, le malheur d'être né sans amour..."


Printemps 2016, à mon fils, 


Sam', Mère dépassée.